Live Report #4 : Drugdealer au Point Ephémère !

Focus Drugdealer au Point Ephémère, le 16.05.19

    

Les californiens de Drugdealer sont venus défendre leur dernier album "Raw Honey", sorti en avril dernier, sur la scène du Point Ephémère hier soir. On y était et on vous raconte !

Après une première partie assurée par Robbing Millions, un groupe produit par le bassiste de Drugdealer, Michael Collins et ses acolytes sont montés sur scène malgré quelques soucis techniques qui retarda leur prestation. C'est pourtant avec le sourire au lèvres que Mickey vanne la salle à coup de "I see French people", explique être sous LSD depuis plus de 24 heures et regrette de ne pas avoir pu faire du skate à République.

On s'est tout de même demandé comment le groupe allait reprendre ses titres sur scène, vu les nombreux featuring d'artistes en tous genres sur les deux albums. C'est Sasha Desree, qui formait le duo Silk Rhodes avec Michael Collins, qui se charge d'assurer la plupart des parties vocales des morceaux. Le chanteur se démarque avec son pantalon remonté jusqu'au nombril, son soutien gorge apparent sous son pull moulant, son collier en or massif et ses cheveux tombants jusqu'aux épaules. Si ses mimiques et son jeu de scène nous rappellent celles d'un certain Freddie Mercury, sa voix, couplée à celle du guitariste Benjamin Schwab, nous évoquent les vocalistes de Simon & Garfunkel ou encore les Beatles.

Elles sont particulièrement prégnantes sur des titres comme "Fools" que l'on avait adoré lors de sa sortie en single. Elles sont aussi très convaincantes sur des morceaux comme "If You Don't Know Now, You Never Will", qui, avec son pré-refrain déchirant nous évoquerait presque le générique d'une série américaine des seventies.

     

Le groupe a aussi pu compter sur la présence d'un trompettiste sur scène qui a assuré la partie finale du morceau "Lonely" que nous avions adoré sur l'album studio. Il en a aussi profité pour essayer de nouveaux titres composés ces dernières semaines, ​dont un duo à venir avec le groupe White Fence. Vu l'énergie communicative du morceau qui a secoué la salle et la qualité de la mélodie, on a hâte de le découvrir dans sa version studio.

On a également eu le droit à des extraits du premier album de Drugdealer "The End Of Comedy", comme avec la chanson "Suddenly" qui a été enregistré avec la brillantissime chanteuse Weyes Blood. Si elle avait défendu avec brio son dernier album "Titanic Rising" il y a quelques semaines à la Maroquinerie, elle n'était pas présente hier soir au Point Ephémère. Une fois encore, Sasha Desree a réussi à se montrer à la hauteur pour la remplacer et même monter dans les aigus quand il le fallait. 

     

Vu la qualité de la prestation délivrée par les californiens, nous avons été un peu déçus par sa durée qui n'a pas dépassé les 60 minutes. Nous avons pu nous consoler en achetant le vinyle "Raw Honey" dédicacé par sa tête pensante, Michael Collins, à la fin du set.

On se retrouve très vite pour une nouvelle série de concerts !

Valentin, pour Le Bruit du Sillon

valentin@lebruitdusillon.com

  • Spotify Icône sociale
  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Youtube

© 2019 - Le Bruit du Sillon -  844 903 286 R.C.S Nanterre