Rencontre avec Amalyah  au Silencio !

J’ai découvert Amalyah suite au conseil d’une proche qui connaît cette jeune artiste.
Je me suis donc lancé dans une écoute attentive de son premier EP sorti le 22 mars dernier.
Sobrement nommé « NOW », ce cinq titres est court mais réellement captivant. On en redemande !


Tout d’abord l’intro nous embarque avec douceur dans l’univers doux et aux sonorités latin jazz et rhythm’n’blues. Amalyah nous montre dès le début qu’elle a un timbre de voix qui n’a rien à envier à toutes ces jeunes artistes de la scène RnB actuelle.

Le talentueux Izaya Mod, compositeur du disque, est un copilote formidable qui fait ressortir la complémentarité des styles des deux artistes. Leurs univers se fusionnent et rendent la musicalité de cet EP très intéressante.

 

Mon morceau préféré, « Fairy Tale », est une balade oscillant entre douceur et sensualité grâce à la voix soul d’Amalyah. Le beat saccadé vient lentement faire groover cette belle mélodie assurée par le clavier d’Izaya. Le pont après le deuxième refrain nous confirme la justesse et la technique vocale de la chanteuse.

600x600-000000-100-1-1.jpg
57192353_342062146429765_236419678853922

J’étais très curieux de découvrir Amalyah sur scène.

Le rideau s’ouvre et une intro presque timide vient de suite rendre la prestation du duo très naturelle. Au fur et à mesure des morceaux, Amalyah se sent de plus en plus à son aise et nous montre que la scène est sa deuxième maison. Le public en ressentira l’effet et elle terminera son show sous l’ovation d’un Silencio plus du tout silencieux.

 

J’ai donc eu le grand plaisir de rejoindre Amalyah et Izaya Mod après le concert, dans une petite loge derrière la scène. Le temps de discuter de ce beau projet.

LBDS : Salut Amalyah, tu viens de terminer ta première date à Paris depuis la sortie de ton EP, comment ça va ? Soulagée ?

 

Amalyah : Super soulagée ! Je suis trop contente, ça s’est super bien passé donc je me sens super bien ! (rire)

LBDS : C’est la première fois que tu joues à Paris avec ce projet solo ?

 

Amalyah : C’est la première fois que je joue avec ce projet tout court ! (rire) 

 

LBDS : Je comprends mieux ton soulagement alors (rire) ! 

Du coup parle-nous un peu de toi, de ton parcours et de comment tu en es venue à « Amalyah » ?

 

Amalyah : Ok ! Bah écoute moi je chante depuis plus de dix ans maintenant, j’ai commencé comme je le disais sur scène par des covers, un petit peu comme tout le monde je pense. Après, on m’a beaucoup encouragé à faire quelque chose de personnel, j’ai commencé à écrire à gauche à droite mais c’était plus difficile que ce que je pensais. Puis ensuite j’ai rencontré monsieur Izaya Mod qui est à côté de moi (rire), il y a à peu près cinq ans. C’était lors d’un concert à Paris, ça a tout de suite matché entre nous car on a à peu près les mêmes goûts musicaux et on se complète super bien musicalement. Du coup on a décidé de construire ce projet il y plus de trois ans maintenant, on a voyagé avec jusqu’à Los Angeles, on a écrit et composé là-bas. En rentrant, on a retravaillé certaines choses, ça a beaucoup évolué ! Ce voyage a vraiment influencé notre son, notamment grâce aux rencontres que nous avons faites sur place.

 

56899728_1287855664700366_84617056418434

LBDS : On retrouve beaucoup d’influences RnB, soul et même parfois jazz dans cet EP. Du coup, j’aurais voulu que vous nous parliez de vos références à tous les deux. Quels sont les artistes qui vous ont influencés ? 

 

Amalyah : Waoouuh (rire) ! Je vais parler pour ma part après je laisserais Izaya compléter. Pour moi, Miguel, Kali Uchis, Musiq Soulchild, Eric Benét sont vraiment très importants. Il y a autant d’artistes récents que des anciens dans mes références. J’aime beaucoup Terrace Martin et Robert Glasper aussi, leur musique me parle beaucoup… Ah et Amy Winehouse évidemment ! J’en ai sûrement oublié plein, mais en tout cas, je t’ai cité les principaux !

 

Izaya Mod : Après selon les périodes il y a des choses que l’on écoute plus que d’autres. Par exemple, il y a quelques temps on écoutait énormément le célèbre groupe de Compay Segundo : Buena Vista Social Club, d’où le côté latin de l’intro de l’EP. Après j’ai aussi un background d’artistes qui m’inspirent beaucoup, par exemple moi j’ai beaucoup écouté de reggae et je pense que ça ressort bien dans le titre « Fairy Tale » sur le disque. Je pense qu’Amalyah a déjà bien résumé tout ça… Après moi perso je suis un grand fan des Boys II Men (rire) pour moi c’est la base du RnB que j’aime, vraiment.

Amalyah : Moi c’est Boys II Men feat Maria Carey (rire)

 

stream-miguel-told-you-so-track.jpeg

Miguel

LBSD : Et au niveau de la composition de l’EP, comment tu voyais les choses Izaya ? Quel est ton process pour trouver des mélodies et des idées ?

 

Izaya Mod : Mon process, il change pas mal à vrai dire ! Ça va dépendre vraiment de l’endroit où je me trouve. Par exemple si je suis dans la rue et que je pense à une mélodie je vais de suite l’enregistrer sur mon téléphone et la retranscrire sur mon clavier le soir en rentrant chez moi. Je bosse sur Logic Pro, un logiciel sur Mac. Je suis un grand fan d’harmonies et je vais sans cesse chercher à travailler là dessus. Ensuite je propose le tout à Amalyah et, soit elle retravaille en fonction de ce qu’elle a en tête, soit elle garde la base et on construit le reste du morceau ensuite. Par exemple sur « Elevated » elle m’a vraiment dit ce qu’elle voulait entendre et j’essayais de m’adapter. Puis parfois j’arrive avec une mélodie que j’ai entièrement composé comme sur « So Beautiful ».

 

LBSD : L’EP parle beaucoup d’amour. On sent que c’est le sujet central du projet. Quel message tu souhaites faire passer à travers ce disque Amalyah ?

 

Amalyah : Alors, il y a plusieurs messages, par exemple, dans l’intro, je parle un petit peu du fait que je pense plus avec le cœur qu’avec la tête. Dans cette intro je dis qu’il faut se lancer et montrer aux gens ce qu’on a dans le ventre. Ensuite c’est vrai que je parle beaucoup d’amour dans cet EP. Je me suis toujours promis de partager beaucoup d’amour avec les gens. Je trouve qu’on manque de ça aujourd’hui, donc si moi je peux apporter ma touche d’amour dans la vie des gens grâce à ma musique, j’en ferais ma mission jusqu’au bout de ma vie. 

 

LBSD : Tu chantes en duo avec Izaya dans le dernier morceau. Est-ce que c’est quelque chose d’important pour toi de laisser place à d’autres voix dans ta musique ?

 

Amalyah : Oui carrément, parce que pour moi la musique c’est avant tout un partage. Moi j’ai envie de découvrir plein d’autres choses donc si tu te fermes, tu restes en solo et tu bosses toujours avec les mêmes personnes. Pour moi c’est un frein à la création… Tu ne peux pas évoluer sans être ouvert. J’ai beaucoup de noms en tête et j’aimerais beaucoup les inviter en studio ou même sur scène.

 

Izaya Mod : On veut des noms !! (rire)

 

56618724_1241635866003281_17586226562544

LBSD : Du coup après un EP sorti récemment, une date parisienne, parles nous un peu de la suite et des événements qui vont arriver prochainement (clip, collab,…) ?

 

Amalyah : Alors oui ! J’ai un autre concert prévu le 4 mai à Bruxelles au VK. Ensuite on est sur la préparation d’un clip sur un des titres de l’EP. On croise les doigts mais on aura peut-être We Love Green. Mais je pense que la mission numéro une, ce sera de faire vivre « NOW » pendant des mois et de le faire découvrir sous plein d’aspects en fait. Autant à travers des clips que sur scène. Je veux le faire évoluer et proposer quelque chose de différent au public sur chaque date. J’ai envie que, quand les gens viennent me voir, ils soient embarqués avec moi dans mon univers. Pour moi, avoir une scène vide c’est triste. J’aimerais que d’autres musiciens viennent nous rejoindre sur scène. C’est là-dessus que je vais travailler prochainement. J’attache beaucoup d’importance au live, même dans ma façon d’écouter la musique j’adore regarder ce que font les artistes sur scène. J’ai vraiment envie de transmettre ce feeling et cette soul qui vit sur scène. Donc, à terme, pourquoi pas même des danseurs et des feux d’artifices (rire) ! 

 

LBSD : Waouh ! J’ai hâte de voir ça ! En tout cas, bravo pour ton EP, dispo sur toutes les plateformes de streaming et de téléchargement. Puis félicitations pour le concert de ce soir c’était vraiment très cool. Merci beaucoup à vous deux et longue vie à « NOW » ce super projet !

 

Amalyah & Izaya : Merci à toi et à bientôt !

unnamed.jpg

Johan, pour Le Bruit du Sillon

contact@lebruitdusillon.com