Live Report #6 : Twin Peaks au Paradiso !

IMG_8570 (1).jpg

     

Focus Twin Peaks au Paradiso (Amsterdam) le 12.10.2019

 

Ce weekend, le Bruit du Sillon a posé ses valises à Amsterdam pour faire la tournée des disquaires, coffee shops et des salles de concert telles que le Paradiso.

Le cadre idéal pour retrouver nos rockeurs des Twin Peaks, que l'on avait aperçus pour la dernière fois lors de leur passage à Paris en 2016, alors qu'ils venaient y défendre leur dernier album "Down In Heaven". Ils nous avaient laissé trempés de sueur après un show ultra énergique dans une Mécanique Ondulatoire pleine à craquer.

IMG_8571.jpg

Notre photo de leur concert à Paris !

     

C'est cette fois-ci dans l'ancienne église désaffectée reconvertie du Paradiso que l'on attend de pied ferme les boys de Chicago. Une salle mythique, qui a servi entre autre, à l'enregistrement d'un album live des Rolling Stones, sujet de toute l'admiration des Twin Peaks, ne serait-ce qu'à en juger par le tatouage "Let It Bleed" sur le poitrail de Cadien Lake James.

Le groupe n'est même pas encore arrivé sur scène que les pré-ados hollandais se sont déja précipités sur le merch et arborent fièrement les pulls et T-shirts au nom du groupe. C'est le cas aussi d'un couple d'alsaciens que nous avons rencontré et qui n'ont pas hésité à se faire les 5 heures de route depuis Strasbourg. 

Pas de première partie pour ce concert à guichets fermés mais on patiente avec une playlist des influences du groupe, dont la superbe chanson "Magnet" de NRBQ que l'on vous conseille vivement d'écouter.

     

C'est armés d'un pack de Heineken que le groupe arrive finalement sur scène pour reprendre des titres que nous avions adoré sur l'album "Down In Heaven" comme les chansons "Wanted You" ou encore "Walk To The One You Love" mais c'est surtout les titres du nouvel album que nous attendons avec impatience. Comme le fait remarquer le chanteur Clay Frankel, "Lookout Low" est sorti pile un mois un plus tôt, en début septembre, pour leur plus grande fierté. Le groupe a gagné en maturité avec cet album mais aussi dans la finesse de ses arrangements, comme on peut l'entendre avec le génial "Dance Through It".

     

On adore la patte de leur claviériste Colin Croom, qui nous régale avec le son chaud du Rhodes, mais qui se montre aussi capable d'assurer la trompette sur leur nouvel album. Il prête sa voix sur des morceaux comme "Ferry Song"qu'il nous interprète avec conviction ce soir là. 

Le bassiste, Jack Dolan n'est pas en reste et chante aussi sur des morceaux comme "Sunken II" avec une voix grave qui n'est pas sans rappeler celle de Julian Casablancas. C'est d'ailleurs toute la particularité du groupe, tous les membres du groupe sont mis à contribution que ce soit pour l'écriture des albums que pour le chant. Une particularité qui leur permet de laisser leurs égos de côté et nous évite toute lassitude.

A ce stade du concert, le groupe a déja bien réveillé les ados présents ce soir là qui improvisent alors un mosh pit pour le morceau dédié "aux vieux de la vieille", "Making Breakfast", véritable shoot d'adrénaline, issu de leur album "Wild Onion'

     

Après plus d'une heure de show, le groupe remonte sur scène pour nous interpréter de nouveaux titres comme le très énergique "Hey Mama" que le groupe chante à l'unisson et qui achève cette soirée décidément rock'n'roll. 

Le groupe est de passage à Paris le mardi 15 octobre à la Boule Noire !

Capture d’écran 2019-02-08 à 17.50.49.pn

Valentin, pour Le Bruit du Sillon

valentin@lebruitdusillon.com